The Passing

The Passing

Pièce pour bande, vidéo, violoncelle et dispositif temps réel interactif a été créé en octobre 2006 dans le cadre de la programmation HORS PISTE, à Angers.

« L’atelier dans lequel je travaille est situé en rez-de-chaussée, avec une porte vitrée donnant sur une rue calme. A travers la vitre en verre dépoli, on distingue les silhouettes des passants. En observant ainsi les allées et venues à l’extérieur depuis mon atelier, j’ai noté la fréquence des passages et la probabilité qu’ils aient lieu dans une direction ou dans l’autre, en fonction du moment de la journée.
J’ai voulu filmer ces scènes à travers la porte vitrée, et à partir de là, de concevoir une pièce musicale et vidéo, dont le point de départ serait une métaphore sur le passage, d’un monde à un autre, de la vie à la mort, ou tout simplement le passage »

Description du dispositif

L’image vidéo d’une porte vitrée est projetée. De temps à autre, on observe le passage de silhouettes humaines / fantômatiques, aperçues à travers la vitre.
Le violoncelliste est l’écho / le gardien / le témoin contrapuntique de ces passages.
La bande son -de nature électroacoustique- qui accompagne la diffusion crée une structure temporelle rythmée (partition) sur laquelle viennent se greffer les (micro)événements : gestes instrumentaux, silhouettes, « sons perdus »
Les « sons perdus », non désirés, non perçus, involontaires, brouillés, incongrus, colatéraux. Manifestations vivantes, organiques de l’environnement, sons « bruts » de matières, qui viennent rappeler leur présence, déclenchés de manière presque incontrôlées, aléatoire, à des degrés variables qui dépendent de l’avancée dans le déroulement de la partition.

Créations de vidéo et bande son : Juan Pablo Espinoza (aka JPE)
Violoncelle / Dispositif électronique : Jean Yves Gracius (aka JYG)